• Un sous-officier du Commando Parachutiste de l’Air n°10 tué au Mali

    Un sergent-chef du Commando Parachutiste de l’Air (CPA) n°10, une unité des forces spéciales de l’armée de l’Air, a été mortellement blessé, ce 29 octobre « au cours d’une opération des forces françaises contre un groupe armé terroriste », a annoncé un communiqué de l’Elysée.

    Le président Hollande « exprime son profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales dans le cadre d’une mission particulièrement périlleuse qui a atteint ses objectifs ».

     

    « Cette nuit, dans le cadre d’une opération planifiée de lutte contre les mouvements djihadistes au nord Mali, un violent accrochage a opposé dans le massif de Tigharghar la force Barkhane à un important groupe armé terroriste de type AQMI [ndlr, al-Qaïda au Maghreb islamique]. A l’heure où je vous parle, les combats qui se sont déroulés dans la vallée de l’Ametetai viennent à peine de s’achever », avait affirmé, plus tôt, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, à l’Assemblée nationale.

     

    Le militaire mort au combat est le sergent-chef Thomas Dupuy, 32 ans. […]

     

    L’opération évoquée par M. Le Drian était conduite par la Force Barkhane.L’opération évoquée par M. Le Drian était conduite par la Force Barkhane. Héliportée et appuyée par des avions de chasse et des hélicoptères de combat, elle visait le campement d’une trentaine de terroristes. Les combats ont donc été particulièrement violents, selon le ministère de la Défense. Le sergent-chef Dupuy a été mortellement touché tandis que deux de ses camarades ont été blessés.

    Depuis le lancement des opérations contre les groupes jihadistes, le 11 janvier 2013, 10 militaires français ont perdu la vie au Nord-Mali.

    Engagé dans une opération visant le camp d’un groupe jihadiste dans le massif de Tigharghar, dans le nord du Mali, le sergent-chef Thomas Dupuy, du Commando Parachutiste de l’Air n°10, a mortellement été touché au cours des combats.

     

    Né en 1982 à Toulouse, Thomas Dupuy a 23 ans quand il s’engage en qualité d’élève sous-officier au sein de l’armée de l’Air.

     

    Nommé sergent à l’issue de sa scolarité à l’École des sous-officiers de l’armée de l’air de Rochefort, il rejoint l’Escadron des fusiliers commando de l’Air, à Dijon, pour y suivre sa formation spécialisée. Le 9 octobre 2006, il est affecté au CPA n°30 de Bordeaux-Mérignac, où il sert au groupe Rapace puis à la cellule MASA (mesures actives de sûreté aérienne) en qualité de tireur d’élite. Il intègre ensuite unu module « Personnel Recovery » (Récupération de personnel).

     

    Au début de l’année 2007, il effectue une mission au Togo et assume les responsabilité de chef de poste de commandement de la protection. Deux ans plus tard, il est affecté au CPA n°10 d’Orléans et rejoint le groupe 12C en tant que chuteur opérationnel. Après un déploiement à Djibouti, il est engagé, en 2011, sur alerte dans la bande sahélo-saharienne (BSS) en qualité d’équipier groupe action.

     

    « Il s’est particulièrement distingué en apportant un soutien sans faille à son chef, dans la préparation à l’engagement du groupe, lors d’un saut opérationnel à grande hauteur sur une zone d’opération tenue par des preneurs d’otages, tout cela dans des conditions difficiles et dans des délais extrêmement réduits », souligne le Sirpa Air.

     

    Grâce à ses qualités de combattant et son comportement toujours exemplaire, il est cité en exemple et reçoit la Croix de la Valeur Militaire avec étoile de bronze. Toujours en 2011, le jeune sous-officier s’est une nouvelle fois distingué en Afghanistan. Une fois, pris à partie par des insurgés au cours d’une mission d’infiltration en territoire hostile, il a pu appuyer efficacement le désengament « d’éléments amis ». Plus tard, il rispostera efficacement alors que son groupe est pris sous le feu des rebelles. Il sera toutefois blessé par des éclats de roquette. Son comportement, encore exemplaire, lui vaudra ’attribution de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent.

     

    Promu sergent-chef en juillet 2013, il avait rejoint le Mali depuis le 2 août dernier. Comme l’indiquait le communiqué du ministre de la Défense, il était « un spécialiste reconnu dans des domaines aussi variés que l’appui aérien, les transmissions opérationnelles et le saut à ouverture très grande hauteur ». D’après sa hiérarchie, il était aussi un « élément incontournable de son groupe » et un « camarade apprécié de tous ».

     

    Le sergent–chef Thomas Dupuy était titulaire de la Croix de la Valeur militaire avec étoile d’argent et étoile de bronze, de la médaille d’outre-mer agrafe Sahel et République de Côte d’Ivoire, de la médaille d’argent de la défense nationale et la médaille des blessés.

     


    votre commentaire
  •  

    Major DEJVID Nikolic

    L'adjudant-chef DEJVID Nikolic, du 1er régiment étranger du génie (1er REG) de Laudun (Gard) est mort pour la France le 14 juillet 2014, suite à l'attaque de son véhicule blindé par un véhicule suicide, au Mali.

    Né le 16 mai 1969, de nationalité Yougoslave, il a servi la France durant plus de 25 ans. Il s'est engagé au titre de la Légion Etrangère en 1988 à l'âge de 19 ans. A l'issue de son instruction au 2ème Régiment Etranger d'Infanterie (2ème REI) stationné à Nimes, il suit en 1991, la formation générale élémentaire (FGE) où il obtient d'excellent résultat et se révèle un jeune gradé d'encadrement de grande valeur.  En 1994 il est affecté au 1er Régiment Etranger (1er RE) d'Aubagne où il est promu au grade de caporal chef le 1er août 1996, puis sergent le 1er septembre 1996. En 1998 il rejoint le 1er Régiment Etranger du Génie (1er REG) à Laudun l'Ardoise, régiment qu'il ne quittera plus. Il se révèle être un chef de groupe et un sous officier adjoint humble et efficace. Son exemplarité et ses qualités en font un modèle à suivre et son excellente manière de servir lui permet de gravir rapidement tous les échelons. Il est promut sergent chef en 2000 puis adjudant en 2004. A l'issue de son temps de chef de section il est affecté au groupe d'intervention NEDEX (Neutralisation Enlèvement Destruction des Explosifs) qu'il rejoint en 2005. Il est promu adjudant chef en 2009. Sous officier expérimenté  il avait effectué plusieurs missions extérieures (Tchad 2000, Djibouti 2002 et 2008, Nouvelle Calédonie 2009, Afghanistan 2005 2006 2010, Liban 2012 2013). Il était projeté au Mali depuis le 23 avril en qualité de chef EOD; L'adjudant chef DEJVID était titulaire de la médaille d'or de la défense nationale et de la médaille OM avec agrafe Liban, Afghanistan et Tchad. Promu major à titre posthume . Le chef d'état major de l'armée de terre, le général d'armée Ract Madoux lui a rendu les honneurs militaires, lors d'une cérémonie intime aux Invalides. Ses frères d'arme et le ministre de la défense lui ont rendu hommage au 1er REG avant de l'inhumer au carré Légion du cimetière du Coudoulet. Il était chargé de famille.

     


    votre commentaire
  • Le 16 juillet 2013, le centre d’entraînement au combat-5e régiment de dragons (CENTAC-5e RD) inaugurait le monument aux morts en opérations extérieures. Unique au sein de l’armée française, il relève le nom de tous les militaires français morts en OPEX depuis 1962. Situé à Mailly-le- Camp, il constitue un lieu de recueillement pour les troupes de passage au CENTAC-5e RD. Sa réalisation a abouti grâce à la générosité de donateurs de tous horizons, nombreux à avoir manifesté leur intérêt et leur soutien. Afin d’améliorer et d’entretenir l’environnement du site, la souscription a été reconduite par l’amicale du monument aux morts pour la France en opérations extérieures. Vous pouvez donc envoyer vos dons, par chèque ou par virement, en vous connectant au site Intraterre du CENTAC-5e RD.


    votre commentaire
  • Un vétéran vice-champion du monde

    La fédération française de sports de contacts et disciplines associées a fait participer son équipe de France au championnat du monde de kick boxing Wako, qui s’est déroulé à Antalya en Turquie, du 30 novembre au 8 décembre 2013. L’ADC Hagiu Emilian, en service au 4e régiment étranger et champion de France de kick-light 2013, a été sélectionné en équipe de France. Cette manifestation sportive a regroupé  1 011 compétiteurs venue de 60 pays. Pour sa première participation au championnat du monde, en kick boxing light contact vétérans (catégorie - 94 kg), l’ADC Hagiu termine la compétition sur la deuxième marche du podium, en obtenant la médaille d’argent. 


    votre commentaire
  • In mémoriam République Centrafricaine

    Les marsouins para de 1re classe Antoine Le Quinio et Nicolas Vokaer du 8e RPIMa sont morts pour la France le 9 décembre 2013. Peu avant minuit, une section de la force SANGARIS est prise à partie à très courte distance, au cours d’une patrouille dans Bangui. Durant l’échange de tirs, les parachutistes de 1re CL Le Quinio et Vokaer ont été grièvement blessés. Ils ont été immédiatement pris en charge par leurs camarades, avant d’être évacués vers l’antenne chirurgicale avancée sur l’aéroport de M’Poko, où ils sont décédés des suites de leurs blessures. Tous les deux engagés en 2011 étaient titulaires de la médaille de bronze de la défense nationale, de la médaille d’outremer avec agrafe RCA. Ils étaient célibataires, sans enfant. Le président de la République, François Hollande, les a fait chevaliers de la Légion d’honneur à titre posthume, au cours de la cérémonie d’hommage national aux Invalides, le 16 décembre 2013. Tous deux ont également été promus au grade de caporal, décorés de la médaille militaire et cités à l’ordre de l’armée avec attribution de la croix de la Valeur militaire. L’armée de Terre s’associe à la douleur de leurs familles et de leurs frères d’armes. 


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires