•  

    Major DEJVID Nikolic

    L'adjudant-chef DEJVID Nikolic, du 1er régiment étranger du génie (1er REG) de Laudun (Gard) est mort pour la France le 14 juillet 2014, suite à l'attaque de son véhicule blindé par un véhicule suicide, au Mali.

    Né le 16 mai 1969, de nationalité Yougoslave, il a servi la France durant plus de 25 ans. Il s'est engagé au titre de la Légion Etrangère en 1988 à l'âge de 19 ans. A l'issue de son instruction au 2ème Régiment Etranger d'Infanterie (2ème REI) stationné à Nimes, il suit en 1991, la formation générale élémentaire (FGE) où il obtient d'excellent résultat et se révèle un jeune gradé d'encadrement de grande valeur.  En 1994 il est affecté au 1er Régiment Etranger (1er RE) d'Aubagne où il est promu au grade de caporal chef le 1er août 1996, puis sergent le 1er septembre 1996. En 1998 il rejoint le 1er Régiment Etranger du Génie (1er REG) à Laudun l'Ardoise, régiment qu'il ne quittera plus. Il se révèle être un chef de groupe et un sous officier adjoint humble et efficace. Son exemplarité et ses qualités en font un modèle à suivre et son excellente manière de servir lui permet de gravir rapidement tous les échelons. Il est promut sergent chef en 2000 puis adjudant en 2004. A l'issue de son temps de chef de section il est affecté au groupe d'intervention NEDEX (Neutralisation Enlèvement Destruction des Explosifs) qu'il rejoint en 2005. Il est promu adjudant chef en 2009. Sous officier expérimenté  il avait effectué plusieurs missions extérieures (Tchad 2000, Djibouti 2002 et 2008, Nouvelle Calédonie 2009, Afghanistan 2005 2006 2010, Liban 2012 2013). Il était projeté au Mali depuis le 23 avril en qualité de chef EOD; L'adjudant chef DEJVID était titulaire de la médaille d'or de la défense nationale et de la médaille OM avec agrafe Liban, Afghanistan et Tchad. Promu major à titre posthume . Le chef d'état major de l'armée de terre, le général d'armée Ract Madoux lui a rendu les honneurs militaires, lors d'une cérémonie intime aux Invalides. Ses frères d'arme et le ministre de la défense lui ont rendu hommage au 1er REG avant de l'inhumer au carré Légion du cimetière du Coudoulet. Il était chargé de famille.

     


    votre commentaire
  • Le 16 juillet 2013, le centre d’entraînement au combat-5e régiment de dragons (CENTAC-5e RD) inaugurait le monument aux morts en opérations extérieures. Unique au sein de l’armée française, il relève le nom de tous les militaires français morts en OPEX depuis 1962. Situé à Mailly-le- Camp, il constitue un lieu de recueillement pour les troupes de passage au CENTAC-5e RD. Sa réalisation a abouti grâce à la générosité de donateurs de tous horizons, nombreux à avoir manifesté leur intérêt et leur soutien. Afin d’améliorer et d’entretenir l’environnement du site, la souscription a été reconduite par l’amicale du monument aux morts pour la France en opérations extérieures. Vous pouvez donc envoyer vos dons, par chèque ou par virement, en vous connectant au site Intraterre du CENTAC-5e RD.


    votre commentaire
  • In mémoriam République Centrafricaine

    Les marsouins para de 1re classe Antoine Le Quinio et Nicolas Vokaer du 8e RPIMa sont morts pour la France le 9 décembre 2013. Peu avant minuit, une section de la force SANGARIS est prise à partie à très courte distance, au cours d’une patrouille dans Bangui. Durant l’échange de tirs, les parachutistes de 1re CL Le Quinio et Vokaer ont été grièvement blessés. Ils ont été immédiatement pris en charge par leurs camarades, avant d’être évacués vers l’antenne chirurgicale avancée sur l’aéroport de M’Poko, où ils sont décédés des suites de leurs blessures. Tous les deux engagés en 2011 étaient titulaires de la médaille de bronze de la défense nationale, de la médaille d’outremer avec agrafe RCA. Ils étaient célibataires, sans enfant. Le président de la République, François Hollande, les a fait chevaliers de la Légion d’honneur à titre posthume, au cours de la cérémonie d’hommage national aux Invalides, le 16 décembre 2013. Tous deux ont également été promus au grade de caporal, décorés de la médaille militaire et cités à l’ordre de l’armée avec attribution de la croix de la Valeur militaire. L’armée de Terre s’associe à la douleur de leurs familles et de leurs frères d’armes. 


    votre commentaire
  •  

     

    Le brigadier-chef Wilfried Pingaud a été mortellement touché dans des combats à l’est de Gao. Ce militaire de 37 ans du 68e régiment d’artillerie d’Afrique est tombé alors que son unité appuyait les forces maliennes. Lors de la cérémonie d’hommage national, le 14 mars, Jean-Yves Le Drian a promu Wilfried Pingaud au grade supérieur. Marié et père de deux enfants, il a été décoré de la Médaille militaire et nommé au grade de chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume. Le caporal Alexandre Van Dooren, pilote d’AMX 10 RC, a été tué après le passage de son véhicule sur un engin explosif, lors d’une opération de recherche et de destruction de caches terroristes dans la vallée de Terz, au sud de l’Ametettaï. Agé de 24 ans, il appartenait au 1er régiment d’infanterie de marine. Il a été promu au grade supérieur à titre posthume et fait chevalier de la Légion d’honneur lors de l’hommage national à Angoulême. Il avait auparavant reçu une citation comportant l’attribution de la croix de la Valeur militaire avec palme ainsi que la Médaille militaire.


    votre commentaire
  •  

    Mort du caporal chef DUVAL au MALI

     

    Le caporal-chef Stéphane Duval, du 1er régiment parachutiste d’infanterie de Marine a été tué, après que son véhicule blindé léger a sauté sur un engin explosif. Il participait à une opération des forces spéciales visant à détruire des groupes terroristes. Cette opération de reconnaissance et de fouille était conduite par son unité dans le nord-est du Mali entre Tin Zaouaten et Boughessa, à proximité de la frontière algérienne. Âgé de 32 ans, déjà cité à l’ordre de la brigade et titulaire d’une croix de la Valeur militaire, le caporal-chef Stéphane Duval était marié et père de deux enfants. Deux autres soldats français ont également été grièvement blessés dans l’explosion


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique